Quelle assurance faut-il pour une voiture sans permis ?

La législation française exige une assurance pour tout véhicule à moteur et les voitures sans permis n’échappent pas à la règle. Toutefois à la différence des voitures classiques les VSP sont moins sujettes à des risques de collisions mais plus fragiles également. La question est donc quelle assurance auto pour une voiture sans permis ?

Les conditions pour conduire une VSP

Les voitures sans permis ou VSP sont des véhicules motorisés à quatre roues dont la vitesse maximale est bridée à 45 km/h, pour une cylindrée de 50 cc et un poids de 350 kg. Une voiturette dont l’utilisation se limite donc aux axes secondaires et ne peut rouler sur les voies rapides ni les autoroutes. Il s’agit donc d’un quadricycle léger qui n’a nul besoin de permis pour la conduire. Mais pour pouvoir l’utiliser, certaines conditions doivent être remplies. À titre d’exemple, il est nécessaire d’être titulaire d’un BSR ou brevet de sécurité routière et d’avoir au moins 14 ans. Toutefois, les propriétaires ayant obtenu leur BSR après le 19 janvier 2013 doivent présenter un permis de conduire de catégorie AM lors de son inscription à l’assurance voiture sans permis. Une catégorie qui peut être obtenue par demande auprès de la préfecture.

Ce que dit la loi

Mais à la différence d’une voiture classique, le VSP ne présente que très peu de risque même s’ils sont également soumis à des règles strictes en termes de sécurité que celle-ci. Selon l’article L211-1 du Code d’assurance, tout véhicule à moteur roulant sur la voie publique doit effectivement souscrire une assurance auto, à minima à une assurance responsabilité civile. Une garantie qui permet d’indemniser un tiers, mais ne couvre pas les dommages subis par le conducteur en cas d’accident. De plus, contrairement aux véhicules classiques, une voiture sans permis est plus fragile et ne peut garantir à 100 % la sécurité de son conducteur. Raisons pour lesquelles, il est donc conseillé de souscrire à d’autres garanties facultatives.

Les garanties supplémentaires

De nombreuses compagnies d’assurances proposent effectivement de nombreuses garanties supplémentaires comme la garantie dommage qui couvre les réparations des dégâts causés par un éventuel accident. La garantie protection juridique permet quant à elle de faire respecter vos droits en cas de litiges suite à l’achat ou la vente du véhicule ou après l’enlèvement de la voiture par la fourrière. Mais le plus important à souscrire, compte tenu de la fragilité d’une VSP, ce sera sans doute la garantie personnelle du conducteur. Ce genre de garantie permet de couvrir les préjudices physiques subis par le conducteur suite à un accident.

Quelles conditions faut-il pour conduire une voiture sans permis ?
L’entretien d’une voiturette est-il plus facile que pour une voiture normale ?