Le programme « véhicule du futur » remis en route

Le programme « véhicule du futur » renaît de ses cendres. Alors qu’il avait été lancé durant le quinquennat précédent, le gouvernement actuel va mettre en place un nouvel Ami. Il sera mis en œuvre par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) en tant qu’opérateur du programme des investissements d’avenir.
Cet appel « permettra de mobiliser la filière française autour d’un projet d’avenir structurant, dans un contexte de marché automobile particulièrement tendu », expliquent les services du Premier ministre dans un communiqué publié ce mardi 11 juin.

L’AMI « cofinancera des projets de recherche et développement contribuant à accélérer la mise au point et le déploiement de technologies améliorant les performances des véhicules automobiles », précise le communiqué. Il aura « pour objectif d’ici 2020, de permettre la mise sur le marché de voitures particulières consommant moins de 2 litres de carburant aux 100 km, d’un prix abordable, développées et assemblées sur le territoire national ».

« Les projets soutenus contribueront à renforcer les collaborations industrielles durables entre grandes, moyennes et petites entreprises de la filière automobile, ainsi qu’avec les centres techniques et les universités », selon Matignon. « La viabilité des projets devra également reposer sur des retombées économiques et technologiques directes (…) qui bénéficieront à la compétitivité et à l’emploi du secteur automobile en France ».

Statistiques du marché des véhicules d’occasion
En août baisse des ventes de voitures neuves